Communiqué – Maladie de Lyme

Communiqué du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de l’Estrie – Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke

TRAITEMENT PRÉVENTIF DISPONIBLE POUR LES ZONES À RISQUE

Un ensemble d’indicateurs laissent croire que le risque d’infection est plus élevé dans les MRC de Brome-Missisquoi et de La Haute-Yamaska.

Dans ce contexte, les personnes piquées par une tique sur ces deux territoires pourraient recevoir un traitement préventif par antibiotiques, si elle cumule les critères suivants :

  1. Qu’une tique ait été attachée à la peau pendant plus de 36 heures (tique du chevreuil ou tique à pattes noires) ;
  2. Que la tique soit retirée depuis moins de 72 heures ;
  3. Qu’il n’y ait aucune contre-indication aux antibiotiques (doxycycline) pour le patient.

Vous avez été piqué par une tique en Haute-Yamaska ou dans Brome-Missisquoi?

– Retirer la tique à l’aide d’une pince à sourcils (avec la méthode recommandée : http://sante.gouv.qc.ca/conseils-et-prevention/retrait-de-la-tique-en-cas-de-piqure/).

– Placez la tique dans un contenant vide et rigide (ex.: un pot pour pilules).

– Consultez votre médecin ou une clinique sans rendez-vous http://sante.gouv.qc.ca/repertoire-ressources/consultations-medicales-sans-rendez-vous/ dans les 72 heures suivant le retrait de la tique.

– Apportez la tique avec vous.

Le symptôme le plus courant est une rougeur sur la peau, autour de l’endroit de la piqûre. Cette rougeur est présente dans 60 à 80 % des cas d’infection. Elle s’agrandit de jour en jour et atteint généralement plus de 5 cm de diamètre. D’autres symptômes peuvent être associés à cette maladie, comme la fièvre, la fatigue, des maux de tête, une raideur dans la nuque ou des douleurs musculaires. Pour en savoir davantage sur la maladie de Lyme, consultez le http://www.santeestrie.qc.ca/conseils-sante/infection-maladie-transmissible/maladie-lyme/

La prévention reste encore le meilleur moyen de prévenir la maladie

Protégez-vous lorsque vous pratiquez des activités en plein air :

– Portez des vêtements qui couvrent la peau.

– Mettez les chaussettes par-dessus les pantalons.

– Portez des vêtements de couleur pâle.

– Appliquez un chasse-moustiques.

– Demeurez sur les sentiers dégagés des boisés et des forêts.

– Examinez votre corps pour repérer la présence de tiques après une activité dans un endroit boisé.

Renseignements : Sylvie Vallières, conseillère en communication 819 679-0705, svallieres.chus@ssss.gouv.qc.ca